Cimetières : une large campagne de reprises de concessions

Pour garantir les possibilités d’inhumation, la municipalité a mis en place une gestion prospective des emplacements de ses six cimetières.

Un panneau annonçant la reprise de concession informe les familles.
© Ville du Mans

Le constat est clair. Les six cimetières que compte la ville du Mans manquent de places. « À partir de 2025, nous pourrions avoir des difficultés à garantir les possibilités d’inhumation. C’est pourquoi nous avons entamé une vaste campagne de reprises de concessions dans l’ensemble de nos cimetières », révèle Lydia Hamonou-Boiroux, adjointe au maire déléguée à la Population.

Une opération d’ampleur puisque 5 270 concessions perpétuelles à l’abandon, 480 concessions arrivées à échéance et 58 emplacements en terrain commun sont potentiellement concernés.

Les terrains communs font l’objet d’un arrêté de reprise après cinq ans minimum de mise à disposition.

Les propriétaires de terrains concédés disposent de deux ans après la date d’expiration de la concession (15, 30, 50 ans) pour la renouveler. Une plaquette informative est apposée devant la tombe, le colombarium ou la cavurne concerné.

La procédure pour les concessions perpétuelles nécessite deux constats séparés de trois ans minimum entre deux affichages des tombes concernées avec un arrêté de constat par tombe. « Les concessions considérées à l’abandon sont celles constituant un danger pour le public ou les tombes alentours. Le délai de trois ans laisse le temps aux familles de procéder à d’éventuels travaux », poursuit l’élue.

Lorsque la reprise devient effective, une exhumation des restes mortels est réalisée. Des restes placés dans une boite à ossements et déposés dans ossuaire à perpétuité.

Pour les tombes affectées aux personnes de confession musulmane, un nouveau carré est en préparation. Après le relevé, les restes sont placés dans un ossuaire spécifique.