La cathédrale

Construite entre le XIe et le XVe siècle, la cathédrale Saint-Julien présente une diversité de styles qui trouvent leur cohérence dans une fusion de roussard, de calcaire et de verre. Une richesse qui en fait la cathédrale "archéologique" de l'art religieux médiéval.

Anges musiciens

Peints à la fin du XIVe siècle sur la voûte de la cathédrale Saint-Julien, 47 anges musiciens rayonnent de couleurs, de lumière et d'harmonie. Ils utilisent 24 instruments différents, dont un mystérieux eschaquier.

La cathédrale du Mans se révèle un lieu de référence pour les spécialistes de la facture instrumentale du Moyen Âge.

L'artiste Jean de Bruges, peintre des princes de Valois, a atteint dans l'exécution de ce programme iconographique, un des sommets de la peinture gothique occidentale.

Art funéraire

L'usage d'inhumer évêques et grands personnages dans la cathédrale s'est établi au IXe siècle. Geoffroy Plantagenêt, les princes de Luxembourg et de Bourbon et les Du Bellay y ont été inhumés dans la chapelle des fonts baptismaux.

Le tombeau de Guillaume Du Bellay est attribué à Pierre Bontemps, rendu célèbre par sa collaboration à l'exécution du tombeau de François Ier.

Lors des funérailles de Guillaume Du Bellay se sont rencontrés au Mans, pour la première fois, Jacques Peltier du Mans, Pierre de Ronsard et Joachim Du Bellay, fondateurs de la future Pléiade.

Statuaire

Le XVIIe siècle voit éclore et s'épanouir, dans le Maine, l'art de la terre cuite. Le Grand Sépulcre, de Gervais Delabarre, exprime la douleur de la Vierge et des Apôtres.

Signée par Charles Hoyau, la statue de sainte Cécile évoque toute la sensibilité artistique et religieuse du XVIIe siècle.

Orgues

On peut admirer dans le transept un des plus beaux buffets français de la Renaissance. Il est l’œuvre en 1519 du célèbre architecte manceau Simon Hayneufvre.

Tapisseries

La cathédrale Saint-Julien expose ponctuellement une partie de sa collection lissière, dont la vie des saints Gervais et Protais particulièrement honorés dans la cathédrale et la vie de Saint-Julien.

Ces images de la vie des saints ornaient les murs de la cathédrale lors des fêtes qui scandaient le calendrier liturgique.

Vitraux

La cathédrale du Mans offre un panorama exceptionnel de la production verrière depuis le XIe siècle jusqu'à nos jours.

La nef présente un très important ensemble de vitraux romans. L'Ascension, réalisée à la fin du XIe ou tout début du XIIe siècle, est le plus ancien vitrail conservé dans un édifice religieux. Le dépouillement du décor, le mouvement ascensionnel des gestes et des vêtements, l'éclat des couleurs donnent vie et modernisme à cette œuvre majeure, symbole du foyer artistique manceau sous les Plantagenêts.

Entre 1230 et 1270, les communautés de métiers enrichissent cet ensemble. En témoignent les vignerons, drapiers, les boulangers ou les "changeurs d'Allonnes", représentés en activité dans les vitraux du chœur.

La grande rosace du transept nord a été créé pendant la guerre de Cent Ans. Composée d'une rose et de lancettes, elle développe un thème très en faveur dans l'iconographie du XVe siècle, le credo.

Au début du XVIIIe siècle, les artisans verriers manceaux réalisent pour la sacristie une verrière en verre incolore selon la mode de l'époque mais avec une remarquable maîtrise technique.

Le XIXe siècle voit se dérouler une vaste campagne de restauration. Au XXe siècle, Saint-Julien s'enrichit de nouveaux vitraux dont la Vie de Jeanne d'Arc, qui manifestent la vitalité des ateliers verriers manceaux dès les années 1920.

Architecture

La cathédrale s'est métamorphosée au fil des siècles, au gré des styles architecturaux et des maîtres d’œuvre. Deux grands styles la partagent et la singularisent.

La nef, reprise et voûtée sous les Plantagenêts, est de style roman. Le chœur et les transepts gothiques sont l'affirmation par l'architecture de la puissance capétienne, après que Philippe Auguste a confisqué aux Plantagenêts leurs possessions françaises.

Le chevet de la cathédrale, avec ses arcs-boutants en Y renversé, unique dans l'architecture de l'époque, est un sommet de l'art gothique. Ses treize chapelles rayonnantes, son double déambulatoire et le chœur qui culmine à 34 mètres sous voûtes, forment une élégante pyramide ascensionnelle.

Le Mans + proche

Trouver une association

Le Mans + d'informations

Pour en savoir plus sur ce thème

Service Tourisme et Patrimoine

Appeler
02 43 47 40 30
Écrire
CS 40010
72039 Le Mans Cedex 9
Venir
Maison du Pilier-rouge, 41-43, Grande-rue, au Mans
du lundi au vendredi, de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30* et le samedi, de 14 h 30 à 18 h
* jusqu'à 18 h et le dimanche de 14 h 30 à 18 h, du 1er avril au 30 septembre
Élu(e) délégué(e)
Haut de page